Manifeste Imprimer

10 propositions pour l'amélioration de la prise en charge des personnes atteintes d'hépatites.

 

Actuellement, on estime à 150 millions le nombre de personnes infectées par le virus de l'hépatite C dans le monde, soit 3% de la population mondiale. En Europe Occidentale, on estime le chiffre à 5 millions et, en Belgique, on a dépisté +/ - 80.000 personnes rien que parmi les donneurs de sang. Actuellement, 70.000 personnes sont porteuses du virus de l'hépatite B tandis que près de 250.000 personnes sont atteintes du virus de l'hépatite C !

 

Ceci permet de constater l'ampleur de cette maladie dans notre petit pays, face à un manque d'intérêt global des pouvoirs publics alors que les milieux médicaux sensibles à ce problème ont estimé que, d'ici les années 2010, on assistera à l'émergence d'une large population de malades, atteints depuis 20 ou 30 ans par le virus HCV, dont la dégradation avancée du foie posera un sérieux problème de santé publique, ne fut-ce qu'au niveau de la prise en charge médicale.

 

On ne parle pas encore des retombées aux niveaux professionnel, social et économique. Une association de patients comme le G.A.I.P.H. se devait, dès lors, outre son objectif d'aide aux malades, de lutter pour que ce problème, qui ne cesse de s'accroître, devienne une priorité en matière de santé publique.

 

Étant donné le manque d'information, tant au niveau du grand public qu'à tous les niveaux de responsabilité, ainsi que d'une politique de prévention organisée, étant donné les difficultés liées au traitement et à son accessibilité, ainsi que les différents problèmes administratifs, professionnels et sociaux rencontrés par les personnes atteintes d'hépatites, nous attirons votre attention sur les 10 points.